in

Tambien… Existen otro tipo de mujeres, las que no leen poesía, las que no …

Tambien…
Existen otro tipo de mujeres,
las que no leen poesía,
las que no compran libros,
las que toman café de olla en lugar de capuchinos en Starbucks, las que no saben quien es Bukowsky
ni tampoco Monica Gaee o Sabines, pero se saben el camino a las escuelas, universidades, cineteca,…

Aussi…
Il existe d’autres types de femmes,
celles qui ne lisent pas de poésie,
celles qui n’achètent pas de livres,
celles qui boivent du café au lieu de cappuccinos à Starbucks, celles qui ne savent pas qui est Bukowsky
Ni Monica Gaee ou Sabines, mais on connaît le chemin vers les écoles, les universités, le cinéma, les bibliothèques ou les musées, parce qu’ils y emmènent leurs enfants, petits-enfants ou frères.

Ce genre de femmes qui travaillent à l’extérieur et à l’intérieur de la maison 20 heures et il leur reste encore le temps de rêver.

D ‘ autres autres travaillent dans les fondes, les bureaux, les usines ou les ateliers, lavage, nettoyage, commande, etc.
Ils ne portent pas de sacs Michael Kors.
Ils portent des sacs en plastique, des moraux ou des sacs à dos.

Ce sont celles qui n’utilisent pas Internet mais 30 pesos de recharge pour être à la pente de leurs familles, de leurs enfants.
Mauvaise orthographe.
Les vacances patronales au lieu des centres commerciaux ou des dîners de gala.

Il existe des femmes ′′ sans doctorat ′′ mais plus sages et intelligentes ; avec du bon sens, nobles, équanimes, des femmes de bonne époque.

Il existe celles qui ne sont pas avocates, architectes ou docteurs…
De vraies dames avec des robes de couverture et des huaraches

Celles qui ne se maquillent pas et n’ont pas besoin de vêtements chers ou de baskets pour se sentir femme.

Les moins gracieux pour les stéréotypes de mode et de beauté racial.

Femmes courageuses, femmes en un seul morceau, qui ne se cassent pas, qui ne se fissurent pas, qui ne se cassent pas. Femmes fortes.

Ce sont celles que vous voyez vendre des fruits sur les marchés ou sous les ponts, dans les parcs, les kiosques et les avenues qui ne connaissent pas la technologie et ne parlent pas anglais.

Mais vous savez dire bonjour, bon après-midi, vous dites avec permission, merci et s’il vous plaît, toujours avec un sourire.

Ils sont heureux d’aider les autres, les femmes avec qui tu parles 10 minutes et changent la perception de la vie.

Des femmes comme la Terre Mère, fertiles, silencieuses, sages, protectrices, forts.
Celles qui tombent malades et ne se plaignent pas, encore moins le publient sur les réseaux sociaux. Femmes de bon bois.

Dans chaque femme de celles-ci habite l’amour, la compréhension, la sagesse, la force et le respect d’une lignée qui refuse de mourir.
Femmes de Fer… Pas de verre.




Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

What do you think?

2 réactions, dont Wouah et Triste

En le feu du CŒUR SACRÉ En ce qui jamais ne tarit, Nimbant tout coeur avide de…