in

SATSANG 2 Espagne (Casa de vida Shantinilaya) Mercredi 29 Juillet 2020 Bien,…

SATSANG 2
Espagne (Casa de vida Shantinilaya)
Mercredi 29 Juillet 2020

Bien, alors qui veut parler de l’acceptation, à travers les questions, mais aussi à travers peut-être de votre vécu, de ce que vous avez accepté qui était inacceptable. Parce que les témoignages sont aussi une résonance dans laquelle vous pouvez vous retrouver.
En tout cas, ne confondez pas l’acceptation et la soumission, ça n’a rien à voir. Parce que d’emblée, quand on dit accepter l’inacceptable, on a tendance à dire, je vais me soumettre à quelque chose que je n’aime pas. Non, l’acceptation est un acte …
Ah oui c'est vrai!
(Rires – Jean-Luc a encore oublié qu’Elisa devait traduire)
… est un acte vibral qui vous met en accueil. Ne vous posez pas la question si vous acceptez l’inacceptable face à quelque chose avant d’agir, de réagir face à une info, face à une relation …
(Rires)
Élisa : Tu vas trop vite.
(Rires)
C’est vrai, c’est vrai.
Alors on répète.
Je disais simplement que face à ce principe et cet acte d’acceptation, mais quand vous acceptez quoique ce soit ça ne veut pas dire que vous … (Coupure) … effectivement vous accueillez une manifestation et que le fait de l’accepter, de l’accueillir, va transformer, par l’Intelligence de la Lumière et pas par votre volonté, ce qui est.
Donc, c’est par là que vous allez vous démontrer à vous- mêmes le rôle prépondérant de cette absorption en quelque sorte, et le rôle prépondérant là-dedans, non pas de votre petite personne, mais de l’Intelligence de la Lumière que vous êtes.
C'est-à-dire que vous allez vous démontrer à vous-mêmes, la puissance de l’Intelligence de la Lumière dès que vous vous effacez de votre volonté. C’est un acte de confiance vis-à-vis de l’Inconnu si vous ne le vivez pas encore, et ça se passe directement dans la vie quotidienne de tous les jours, pas dans des états mystiques ou dans des méditations.
L’illustration … (Coupure) … pour ceux que ça intéresse, vous l’avez dans le livre qui s’appelle «Histoire d’une âme» de Thérèse de Lisieux, qui nous explique, que durant sa courte vie, elle acceptait au sein du Carmel les tâches les plus ingrates. C’est ça l’humilité. C’est faire passer les circonstances choisies ou pas, au premier plan. C’est comme ça que vous validez et que vous réalisez le sacrifice, mais il n’y aucun perte là-dedans, au contraire, c’est un gain dont vous percevez tout de suite la réalité. Le plus dur, c’est de franchir le premier pas.
Je conçois tout à fait qu’au sens de la personne et de la conscience, quand vous avez un problème qui vous tombe dessus, avec un enfant, avec votre corps, avec le fisc, avec ce que vous voulez, ça ne veut pas dire qu’il faut rester immobiles et se laisser battre. Ça veut dire que l’acte d’accepter crée de lui-même les conditions de la transformation et les conditions de la résolution.
Faites l’expérience, je ne peux pas vous dire mieux. Je ne peux pas vous convaincre. Vous serez convaincus vous-mêmes en le faisant.
Prenez quelque chose dans votre vie aujourd’hui qui vous gêne, qui vous percute, qui vous semble intolérable ou inacceptable, et partez du principe que vous acceptez, et vous allez passer instantanément de l’action/réaction à l’accueil et la pro-action. C'est-à-dire que vos actions ultérieures, après l’acceptation, vont vous montrer des changements évidents. Ça peut concerner aussi bien votre santé qu’un problème relationnel, d’argent ou n’importe quoi.
On a tous pour habitude que quand quelque chose arrive, et c'est normal, c’est humain de vouloir comprendre, de vouloir solutionner, on connaît tout ça en médecine, en thérapie.
Ce que je vous propose c’est de vérifier la supériorité de l’accueil et de l’acceptation par rapport à toutes connaissances ou à tout connu. C’est ainsi que vous allez vous démontrer à vous-mêmes, et vous prouver en quelque sorte, que l’Intelligence de la Lumière est à l’œuvre dans toutes les circonstances de votre vie. Pas seulement les choses agréables parce que là, c’est facile, mais surtout dans les choses désagréables, quel que soit le problème, et c’est valable aussi pour des maladies invalidantes voire mortelles.
Ça ne veut pas dire que vous allez guérir, de la maladie, mais vous allez guérir de l’idée d’être cette personne-là. Et vous allez démasquer si je peux dire, rendre lucide, la paix et cet état de stabilité, d’immuabilité de la paix et la permanence d’Agapè, indépendamment de toute résonance spatiale inter dimensionnelle ou de toute résonance avec quelqu’un, c’est-à-dire vous échappez au temps, vous échappez à l’espace et vous échappez à toute limite.
Beaucoup de gens d’ailleurs se sont aperçus et ont témoigné, je l’ai publié il y peu de temps, qu’il n’y avait pas besoin de se donner de rendez-vous avec quelqu’un, par un horaire collectif, vingt trois heures Bidi, et que cette paix-là échappe au temps.
Un exemple, les gens me demandent des résonances Agapè, je ne les ai jamais vus, je connais juste leurs noms et leurs prénoms. Ils me le demandent à tel jour et à telle heure. Mais moi, c’est fait dès que je lis le mail. Je ne demande rien, je n’émets rien, l’autre ne reçoit rien, mais on crée les conditions de la résolution chez lui. Et je n’ai aucune intention, ni de soigner, ni de guérir, ni de traiter quelque chose.
Je laisse vraiment l’Intelligence de la Lumière œuvrer, qui saura toujours mieux que moi ce qu’il y a lieu de faire, et plus vous avez l’expérience de cela, plus tout devient spontané. C’est l’exemple du Christ qui guérit la femme qui a des saignements sans aucune intention et qui dit simplement : «Qui m’a touché ?» Vous voyez; donc il n’y a pas besoin de Jean-Luc Ayoun, ni d’Abba.
Nous avons tous exactement la même capacité, nous avons tous la même Intelligence de la Lumière. C’est à nous de la laisser s’épanouir en lui faisant confiance. C'est ainsi que l’inconnu devient connu et c’est ainsi que l’inconnu s’établit dans le quotidien.
Quand vous aurez fait l’apprentissage de cela, vous découvrirez que la Vie se vit au-travers de votre vie, que vous n’avez plus besoin de muter, vous n’avez plus besoin de muter, vous n’avez plus besoin de vous opposer, vous n’avez plus besoin de comprendre, vous ne recherchez plus d’explications. C’est ça l’évidence de Agapè.
Dès que vous mettez en œuvre votre volonté, comme j’ai pu le faire pendant tant d’années en tant que médecin; c’est moi qui décidait, d’ailleurs je vous l’ai enseigné pour certains, comment placer les pierres, pourquoi telle pierre, pourquoi tel endroit. Et je finissais toujours les formations cristal, à l’époque, en disant aux gens : «Voilà, vous avez appris à faire un diagnostic, vous avez appris à placer des pierres » et à la fin, je crois le tout dernier exercice, on prend des pierres, n’importe lesquelles, on est assis à coté d’une personne et on place les pierres n’importe où, mais vous croyez que c’est n’importe où.
Et c’est la première fois où j’ai vu ça, c'était il y a très longtemps à l’issue d’une formation cristal, avec toutes les connaissances bien campées que j’avais dans la tête, et puis on m’amène, un ami m’amène un chaman africain, Éliel il s’appelait, il m’amène un chaman africain qui utilisait les cristaux. Bien, moi avec toutes mes connaissances, des chakras, de la minéralogie et tout… Qu’est-ce que fait ce monsieur ? Il allonge un sujet, il ouvre un sac de pierres avec plein de pierres et puis il me parle, il parle aux gens, et puis il prend les pierres dans le sac sans regarder et il les pose sans regarder sur la personne.
Alors vous imaginez dans ma tête de médecin, je me dis : « Il fait n’importe quoi là » et effectivement n’importe quoi. Mais quand on a fait après la vérification de ce qui s’était passé, pas selon les perceptions de la personne ou de ce qu’elle avait vécues, mais à travers des moyens énergétiques comme l’effet Kirlian, et bien on s’apercevait que c’était beaucoup plus rapide et efficace que la systématisation que j’enseignais.
Si vous êtes naturels et spontanés, vous n’avez besoin d’aucun diagnostic. J’ai vu et j’ai été surpris, à la même période, c’est la période où je commençais à utiliser les cristaux, j’en parlais tout le temps, vous vous en doutez bien, même en famille, en réunion familiale. J’ai d’ailleurs cité l’anecdote dans mon livre sur « Méditation avec les cristaux », je crois. Mon fils arrive devant sa grand-mère avec un bout de …, un bras de poupée, et il dit à sa grand-mère : « Voilà, ça c'est un cristal », et il lui pointe le cristal, le bras de poupée sur la tête, le bras de la poupée en plastique.
Sœur : Ah! Le bras de la poupée.
La migraine a disparu.
Qu’est ce qui à marché ? Est-ce que c’est la foi de la grand-mère ? Est-ce que c’est l’intention de l’enfant ? Non, c’est le miracle de la Vie. Vous voyez, donc n’importe quel outil, que ce soit le cristal, les huiles essentielles, la phytothérapie, enfin tout ce que l’on peut imaginer comme thérapie.
Vous avez la même chose chez les ostéopathes. Vous avez des ostéopathes qui ont une formation de kiné et d’ostéopathie; ils apprennent, et puis vous avez des ostéopathes qui lâchent, ils ne cherchent plus à diagnostiquer, ils ne cherchent plus à obéir à une technique. Ils laissent leurs mains se déplacer; ils ne savent pas ce qu’ils font et la personne est guérie. C’est ça l’Intelligence de la Lumière, et plus vous avez l’habitude de laisser votre vie vous conduire, ce qui ne vous empêche pas d’avoir des projets ou de prendre des décisions, comprenez bien, mais vous n’avez pas à vous en occuper.
Si vous êtes sincères, honnêtes avec vous-mêmes, quoi que vous fassiez, ça marchera. Parce que dès l’instant où vous lâchez pleinement l’idée de vous croire une personne, c'est-à-dire l’identification au corps, vous vous rendez, comme je l’ai dit, disponibles et vous laissez œuvrer la Lumière, non pas de dire, ah oui la Lumière me traverse, elle fait ce qu’elle veut, non, vous êtes la Lumière à ce moment-là.
Ça shunte la raison, ça shunte la perception, vous rejoignez le temps zéro, vous laissez être ce qui est même dans la pénombre thérapeutique et les choses vont se réaliser. Attends, ça ne marche pas à cent pour cent, mais marchera ce qui doit marcher. Mais ça ne dépend plus de votre intention; ça ne dépend plus de vos connaissances, ça ne dépend plus de vos techniques même si vous les maitrisez, quelles qu’elles soient. Ça dépend de cette faculté justement d’acceptation, d’accueil et je dirais de non-ingérence, de non-implication dans ce qui se déroule.
Si vous essayez ça, vous allez constater très vite, pas sur ce que vous voulez, parce que si vous partez avec l’intention de soigner, ça ne marchera pas. Si vous êtes là présents sans aucune intention, alors vous shuntez la relation, et vous passez d’emblée dans la résonance Agapè. Certains l’ont encore vérifié tout à l’heure avec ce que fait notre Françoise. Ça marche. Qu’est-ce qui marche? Ce n’est pas l’énergie, ce n’est pas le vibral. C’est au sens le plus noble, la foi en ce que vous êtes et pas en ce que vous croyez.
Si vous êtes dans cette disponibilité là, vous ne pouvez qu’accepter. L’acceptation crée une brèche où la Lumière s’engouffre. C'est-à-dire que vous acceptez que ce que vous êtes est bien plus grand que ce que vous pouvez sentir ou percevoir. La preuve, elle est là. À ce moment-là, votre vie, que vous soyez thérapeutes ou pas, quand vous rentrez dans l’acceptation, la Vie vous déroule un tapis de roses, dans les synchronicités, dans les événements. Plus vous développez l’acceptation, plus les preuves vont abonder.
Vous ne pouvez plus souffrir, c'est impossible, en aucune manière. La souffrance, comme l’a dit Omraam, comme je l’ai dit ou Bidi l’a dit, n’est que la résistance à l’écoulement de la Vie. Je précise bien, toute souffrance.
Alors après on va chercher les justifications : il y a une entité, j’ai un Archonte dans le dos, il y a mon mari, ma femme qui m’a fait du mal. Tout ça c’est du pipeau, oubliez ce discours. Il n'y a pas d’entité, même si effectivement je peux voir des choses derrière les gens comme un Archonte qui est dans le dos, ce n’est pas l’élément premier.
La cause première, c’est votre défaut de confiance qui n’est que le reflet de la peur de l’inconnu. C’est le sens de ce que disait Omram tout à l’heure : «Acceptez l’inacceptable et vous verrez que les solutions seront là d’elles-mêmes». C’est ce qui est en train de se jouer en ce moment à l’échelon collectif, planétaire. Vous êtes pour ou contre : le masque, pas le masque, et vous êtes embarqués dans la dualité dans la réaction. Acceptez l’inacceptable vous rendra léger et joyeux. Encore une fois, dans l’acceptation, il n’y a plus aucune place pour une souffrance possible.
On est suffisamment nombreux, j’ai suffisamment d’amis qui vivent cet état pour avoir eu par eux-mêmes une confirmation de cela. On l’observe tous, et pas seulement dans la thérapie, mais dans votre vie de tous les jours. Par exemple vous avez un problème d’argent, l’argent va arriver à condition que vous ne demandiez pas. C’est là où vous êtes testés sur votre véritable foi, sur votre adhésion au rêve ou adhésion à la Vérité. C’est là où vous êtes fixés vous mêmes, vous voyez, vous avez la preuve, soit de l’illusion; à ce moment-là vous souffrirez si vous demeurez dans la volonté.
Si vous n’émettez pas d’intention, mais que vous laissez couler, la Vie vous le rendra au centuple par une légèreté, par une insouciance, quel que soit le problème et c'est vraiment une constante. Ce n’est pas quelque chose qui arrive à un ou deux individus, tout le monde peut le vérifier.
Vous voyez, c'est affreusement simple, encore faut-il le tester et l’éprouver par vous-mêmes. Et encore une fois, quand vous commencez à le vivre, vous ne pouvez que constater au fur et à mesure du temps l’amplification de ce processus. Votre vie devient Évidence et Grâce, quelle que soit votre situation, à quelque niveau que ce soit, même si vous devez mourir, maladie mortelle, il y a la Joie et c’est la Vérité.
Encore une fois je ne peux pas vous le démonter, c’est à vous de vous le démontrer à vous-mêmes, mais tant que vous n’avez pas essayé, sincèrement, vous ne pouvez pas dire, ça marche pas. Prenez l’habitude d’accepter face à n’importe quoi. Il n’est pas question de …, quelqu’un vous propose un café, vous ne buvez pas de café, ce n’est pas ça l’acceptation. C’est profondément différent. Accepter ce qui est, c’est rentrer dans la vraie Vie et échapper à l’illusion.
C’est exactement ce qui est en train de se passer avec le covid et avec les masques. Je ne dis pas par là qu’il faut accepter ou refuser le masque, je publie suffisamment d’articles pour dire que c'est une connerie, ce qui est la Vérité, mais je ne m’oppose pas.
À ce moment-là vous rirez vous-mêmes de vous et de l’humanité, parce que franchement c'est risible et vous ne pourrez que rire et vous serez en permanence dans cette Joie et ce rire enfantin.
Alors bien sûr, laissez les sérieux vous dire que vous êtes à côté de la plaque; laissez les critiqueurs critiquer, mais vous, vous aurez la certitude de ce que vous vivez et en plus, vous rentrerez de plus en plus dans l’autonomie. Vous ne dépendrez plus de l’avis de quiconque. Vos choix seront faits en toute souveraineté, et d’ailleurs ce ne sont pas des choix, vous ne pouvez pas hésiter.
La Vie choisit pour vous et vous suivez le choix de la Vie et à ce moment-là, les cadeaux vont vous être donnés à profusion, vous constaterez une légèreté nouvelle en vous, un état que je nommerais de vacuité et de plénitude. Ce n’est pas la Demeure de Paix Suprême, parce que la Demeure de Paix Suprême ou ce que faisait Ma Ananda de son vivant, rester dix ans en extase, ce n’est pas le but. Le but c’est d’accepter l’illusion, d’accepter votre incarnation sans avoir besoin d’aucune justification, que vous soyez le plus misérable à quelque niveau que ce soit, ou le plus gâté par la vie.
Tout va changer parce que là tout deviendra facile, vous n’aurez même pas à choisir et à décider, tout se fera tout seul et à ce moment-là, vous trouverez une tranquillité, une vraie vacuité du mental et une vacuité des émotions. Ce qui ne veut pas dire que vous n’avez pas d’émotion mais les émotions vous traversent sans aucun impact sur cet état. C’est à vous de tester, c'est à vous de vous démontrer. Et ce n’est surtout pas ce que les méchants garçons veulent que vous découvriez, parce qu’à ce moment-là, vous êtes affranchis de toute tutelle.
Vous faites vôtres les paroles du Christ : « Vous êtes sur ce monde, vous n’êtes pas de ce monde », et je rajouterai, vous n’êtes d’aucun monde. Vous êtes la Vie et la Liberté, vous êtes la Joie, vous êtes la Transparence et ça ne peut pas dévier, ça ne peut pas échouer quoiqu’il vous arrive.
Et d’ailleurs, je dois préciser que rien ne peut vous arriver. La Vie déroule son cours, comme disait Bidi : « Quand je vois que je suis Rien, c’est l’Amour, quand je vois que je suis Tout, c'est la Sagesse, et entre les deux, ma vie s’écoule».
Vous êtes disponibles, vous êtes dans le présent, vous êtes dans la Vérité et vous constaterez de plus en plus cette Immuabilité, quoi qu’il arrive. Vous ne serez plus soumis à des variations d’humeur qu’on connaît tous. Votre humeur sera toujours légère quoiqu’il arrive. C’est quand même un gain énorme.
Vous voyez, on n’a pas besoin de parler de vibrations, de chakras pour vivre ça.
(Rires)
… besoin de parler de vibrations, de chakras pour vivre ça.
C’est une attitude de la personne et de la conscience qui permet aujourd’hui directement de le vivre. Vous auriez beau faire ça, il y a dix ans, il y a vingt ans, … (Coupure) … c'est simplement parce qu’aujourd’hui, le Grand Ciel est ouvert, la Lumière est partout.
Ça a été expliqué en long, en large et en travers par OMA, par la diffusion des particules Adamantines. Vous n’avez même pas à vous poser ces questions aujourd’hui. Vous avez juste à comprendre et à élucider, en le vivant, ce processus de l’acceptation et de l’accueil. Déjà d’ailleurs, il y a deux ans, dans les bains d’Amour perpétuel, dans les mécanismes que certains ont vécus, qu’on avait appelés l’absorption des essences, vous pouvez réabsorber n’importe quel démon, n’importe quelle essence de n’importe qui.
Aujourd’hui, c’est une autre octave parce que, quand vous avez l’habitude de l’acceptation, vous voyez les changements dans votre vie, bien sûr, dans votre fonctionnement même, dans votre faculté d’adaptation qui n’est jamais un effort, c’est un relâchement. Ça change complètement votre vie, ça change complètement le fonctionnement de votre corps et tout devient plus transparent. Vous savez que vous ne pouvez plus vous cacher derrière des discours, vous ne pouvez plus vous cacher derrière des alibis et vous ne pouvez qu’être dans la justesse de vos mots, de votre conduite et dans la façon dont vous vivez ce qu’il y a à vivre.
Donc, je dirais aujourd’hui que même les mots Agapè, les entités de lumière, même Abba n’ont aucune espèce d’importance, le travail a été fait, vous avez juste à profiter des fruits de la Vérité, de laisser être ce qui est. C’est exactement à l’inverse du fonctionnement de la personnalité, et c’est aussi l’aboutissement … (Coupure) … d’ouverture, de vibration, d’activation de l’Esprit Saint, de montée de l’Onde de vie mais vous n’êtes plus tributaires de ça, vous êtes tributaires uniquement de l’instant présent, et Comment vous vivez l’instant présent.
Si votre instant présent est véritable et libre, vous ne pouvez qu’être en Joie et vous constaterez d’ailleurs que, si vous voulez faire intervenir votre volonté ou des habitudes de fonctionnement, cela ne fonctionnera plus. Ne fonctionnera plus que cet état de Grâce, ce rayonnement spontané du double tore du Cœur qui va toucher toutes les consciences de la Terre.
Ah bien sûr, il ne faut pas prendre la grosse tête. (Il ne faut pas prendre la grosse tête, ça n’existe pas en espagnol je pense). Il ne faut pas se prendre pour un maître ou un gourou, d’ailleurs vous ne pouvez pas, vous êtes disponibles, vous êtes disponibles pour la Vie quoi qu’elle vous demande.
Ça c’est la véritable Liberté, elle n’est plus intérieure ou extérieure comme disait Frère K, la Liberté n’a pas de besoin de qualificatif. De la même façon que je vous disais, on ne peut pas opposer, aujourd’hui, l’être et le non-être. C’est le même présent. Toutes ces divisions, toutes ces subdivisions entre conscience de veille, conscience de sommeil, conscience Turiya, supra-conscience et a-conscience même, ne veulent plus rien dire parce que ça été dépassé, ça été transcendé et les fruits se jugent ici-même, pas dans des visions ou dans des sorties du corps.
Vous devez en avoir la preuve dans votre vie de tous les jours, sans ça, ça n’a aucun intérêt, c’est encore du rêve, c'est encore une fuite. Acceptez pleinement qui vous êtes même au sein de l’illusion et vous serez libres. L’acceptation est exactement l’inverse de la soumission, et c’est la liberté totale.
On est suffisamment nombreux, il y en a qui le vivent déjà, même ici, on rencontre tous les jours des amis qui vivent ça. On n’a pas besoin de mots, on n’a pas besoin d’explications, on n’a pas besoin de justifications ou quoi que ce soit. La vie coule, sans résistance, sans souffrance, sans interrogation.
C’est ça l’évidence de la Vérité et c’est exclusivement le fruit de l’acceptation. Vous n’aurez jamais ça par l’aspect vibral. L’aspect vibral va vous emmener à la supra-conscience, mais en aucun cas à la a-conscience qui est antérieure à la conscience.
La clé est l’acceptation, et je le répète, c’est l’inverse, l’opposé de la soumission, la Liberté, par rapport à vos pensées, par rapport à vos émotions, par rapport à toutes vos relations et à ce moment-là, vous ne pouvez être qu’authentiques même si vous vous trompez. L’erreur est humaine à tous les niveaux. Mais comme vous êtes authentiques, le cadeau, c’est l’Intelligence de la Lumière qui se révèle à vous, et à ce moment-là, vous comprenez que vous êtes cela. Il n’y a pas plus moi que l’autre. Quand je dis : il n’y a personne, ce n’est pas un jeu de mot. C’est la stricte Vérité du vécu.
La Liberté, elle est au sein de l’enfermement, sinon vous ne savez ce qu’est la Liberté …
Élisa : Sinon…
… sinon vous ne savez … (Coupure)… Vous pouvez avoir de beaux concepts, liberté, égalité, fraternité. La vraie Liberté, elle n’est ni intérieure, ni à extérieure. La vraie Liberté est d’accepter ce qui est. Faites-le; vous allez ressentir un souffle de Liberté où vous ne pouvez que vous reconnaître.
Je vous rappelle, on l’a suffisamment dit que, absolument tout est de votre fait, vient de vous. Nous sommes les uns dans les autres, ça été répété, c’est la Vérité. L’autre est autant digne d’amour que mon mari, ma femme, mon enfant ou n’importe qui. Et d’ailleurs vous ne pouvez pas faire de différence. Vous faites une différence dans la relation affective, sexuelle, oui, mais la qualité spontanée qui émane de vous est toujours la même.
Même si vous dites merde à quelqu’un. Vous êtes honnêtes et intègres, vous dites merde, vous l’aimez quand même, il n’y a aucun rejet. Vous ne pouvez rien rejeter, c’est impossible. Donc ce que je vous propose, ce n’est pas quelque chose de difficile, c’est affreusement simple, et tellement simple que l’ego ne peut pas l’accepter.
Vous vous êtes tellement forgés à la réaction, action/réaction, solution, victime, bourreau, sauveteur, on peut continuer à l’infini. Et c’est le changement le plus net, le plus stable, le plus définitif que j’ai pu observer chez moi et chez tant d’autres, par rapport même aux vibrations, ou aux visions, ou aux expériences hors du corps.
Je n’ai pas besoin d’aller ailleurs. Je n’ai pas besoin d’aller voir telle dimension ou telle autre, tout est ici, c’est ici l’espace de résolution, dans votre vie. Vous ne pouvez pas échapper au réel et le réel est caché au sein de l’illusion. Ça ne pouvait pas être autrement, et c’est ça qui est magique en cette période, parce que comme nous l’a dit Omraam, c'est évident, ça va être le chaos de plus en plus total.
Mais dès que vous n’êtes plus liés par la société, vous êtes libres. Ça ne veut pas dire que vous devenez un ermite ou que vous fuyez la société, vous êtes en périphérie. Vous êtes obligés puisque nous sommes humains. Mais aucun élément, aucun événement ne peut vous exclure de ça, même si vous le voulez.
C’est ça l’immuabilité, c’est à la fois la fragilité de l’humain et en même temps sa force, qui est de loin supérieure à un Archange, ou à la Source ou à un ange. N’oubliez pas que nous sommes le Fils de l’homme et ça beaucoup de Melchisédech l’ont pressenti d’ailleurs, même sans pouvoir le vivre à l’époque, Omraam en avait parlé, il disait : « Il y a quelque chose derrière la Lumière… »
Je suis allé voir effectivement, j’ai eu le… à volonté, je peux sortir de mon corps, franchir toutes les étapes astrales, tous les plans archétypiels et plonger dans le trou noir et ramener la mémoire et le souvenir et le vécu de cela. Ce n’est pas un effort, ce n’est pas une ascèse. Il n’y a pas besoin d’être végétarien, de ne pas fumer, ou d’avoir une vie comme ça. Vous avez besoin simplement d’être spontanés.
La spontanéité n’est pas de la colère ou de l’agressivité. La spontanéité dont je parle, dont je fais état, c’est justement cet état de disponibilité à ce qui est, qui va vous rendre spontané. Mais cette spontanéité n’est pas une impulsion, n’est pas une volonté, c’est l’état naturel, et quand vous commencez à le vivre, que ce soit depuis une semaine ou depuis un an, vous ne pouvez que constater l’amplification de cela.
Quoiqu’il arrive, vous demeurez au cœur du cœur comme on l’a appelé, c'est-à-dire le temps zéro, au cœur du double tore du cœur, et là c’est la Félicité. Mais je n’ai pas besoin de m’asseoir sur un siège, comme à l’époque Ma Ananda, et partir pendant dix ans en extase.
C’est en acceptant votre humanité, c’est donc en acceptant le rêve que vous vous réveillez. Il n’y a pas de meilleure occasion que ce qui se passe en ce moment. À chacun de le vérifier, à chacun de le vivre. Vous n’avez besoin de personne, vous n’avez pas besoin de référentiel, vous n’avez pas besoin de rayon, vous n’avez pas besoin d’énergie, vous n’avez pas besoin de vibrations, même si elles sont là. Vous avez besoin d’authenticité, c’est tout.
Si vous êtes authentiques avec vous-mêmes, même si vous vous trompez, ce n’est pas grave. Après, tout ce qui à été … (Coupure) … même jusqu’à il y a récemment, sur les ondes scalaires, sur les champignons, sur les chakras.
Bien sûr, c’est utile, je me sers encore des cristaux, des ondes scalaires, mais le plus souvent dans la vie, je n’ai besoin que d’être là et de suivre ce qui se déroule. C’est la même chose pour ce que l’on appelle les canalisations, qui ne sont pas à proprement parler des canalisations, parce qu’avant on voyait des êtres de lumière qui descendaient dans le canal marial, maintenant ils s’expriment depuis ici. Il n’y a plus … le canal marial est là, mais il est vide, ils sont tous là.
Ce n’est pas un désir, un souhait ou une vue de l’esprit, c’est le concret qui est vécu. En gros, plus vous lâchez, plus vous recevez et plus votre vie va devenir légère, plus votre physiologie va se transformer. C’est ça l’œuvre de la Lumière.
Il vaut mieux le faire maintenant que de le faire au moment de l’événement, juste avant l’événement. Ça vous évitera beaucoup de souffrances, beaucoup d’interrogations sur votre devenir, sur vos enfants, sur votre mari … Vous ne poserez aucune question sur le scénario qui se déroule, et c’est l’aspect paradoxal qui a été déjà annoncé par Métatron, par Bidi, par Mikael, par tous, que plus le chaos grandirait, plus nous serons en paix, à condition de ne pas lutter, s’opposer à ce qui est.
C’est ça la a-confiance non pas en soi, ça ne veut rien dire, ni en l’autre, c'est cette confiance en l’Inconnu qui se révèle et qui vous rend réellement libres. À ce moment-là, vous n’avez rien à affronter, vous n’avez rien à confronter; vous avez juste à être et à laisser être ce qui est et, à ce moment-là, vous êtes effectivement dans ce que nommait Bidi, la Divine Indifférence, mais cette Divine Indifférence n’est pas une indifférence à l’autre, bien au contraire. C’est une fusion avec l’autre.
C’est bien plus qu’une résonance; c’est le moment où vous vous apercevez qu’il n’y a personne. Comme il n’y a personne vous ne pouvez pas ni juger, ni vous jugez. Vous êtes totalement dans l’instant présent, totalement dans la joie et totalement libres, quelles que soient les obligations physiologiques, morales, légales ou sociétales. Et vous voyez d’ailleurs le pouvoir de transformation par l’irradiation spontanée de votre cœur, qui n’obéit pas à votre volonté, mais qui obéit à votre acceptation.
Vous n’avez besoin de rien d’autre aujourd’hui; tout le reste n’est qu’amusements. Ça ne vous dispense pas de pratiquer ce que vous voulez, les cristaux, le ski nautique, faire l’amour, enfin, ça n’a rien à voir. Absolument rien ne peut approcher cela, même les états mystiques les plus profonds. Sortir du corps au-delà de l’astral et au-delà du causal dans l’Ultime Présence et dans le trou noir; cet état-là qui se vit, là, dans la chair, ne souffre aucune comparaison avec des expériences mystiques.
J’ai donné suffisamment de preuves à plein d’amis en 2018, parce que je sortais de mon corps pour aller les soigner, et je prenais n’importe quel corps, je pouvais prendre le corps du Christ, le corps de Bouddha, le corps d’un Élohim, le corps d’un aigle. Ils me voyaient, j’arrivais chez eux dans le noir, et je leur décrivais tout ce qu’il y avait chez eux. Je n’ai plus besoin de ça, ça c’est du cinéma. C’était réel pourtant.
[…] (Discussion avec Élisa)
Je terminerai par ces mots peut-être dans cinq minutes. Finalement vous n’avez pas posé de question, je n’ai fait que parler.
(Rires)
Vous voyez ce qui se passe, je ne cherche pas à décider de ce que je vais dire, les mots sortent … (coupure) …. Il est inenvisageable de préparer ce que je vais dire. C’est ça la spontanéité, il n’y a pas d’appréhension, il n’y a pas de questionnement sur ce que je vais dire ou sur l’articulation des phrases. Ça se fait sans moi et … (Coupure) … Je ne peux que vous souhaiter de vivre cela avant l’événement parce que vous serez d’une légèreté incroyable. Vous ne pourrez pas faire autre chose que sourire, même des éventuels malheurs qui vous arriveraient.
(Bruits dans la salle)
Je compte, neuf, dix, onze et douze, c’est ça, treize, quatorze. Bien, est-ce que vous avez besoin de précision rapidement par rapport à ça.
Elisa : (En espagnol) Rapidement !!!
(Rires dans la salle et commentaire supplémentaire d’Elisa)
(Discussion)
Qu’est-ce qu’ils disent ?
Élisa : Je leur demande s’ils ont des questions, ou si tout est clair.
Des questions de…
Élisa : S’ils ont des questions ou si tout est clair.
Je pense que c’est très clair. Enfin voyez, au fur et à mesure, j’essaie d’être de plus en plus clair même si je cite parfois des références au Christ, c’est l’habitude, mais vous n’avez pas besoin de tout ce décorum.
On revient vraiment aux premiers enseignements d’Anaël. La première fois où il est arrivé, il m’a répété pendant des mois Hic et Nunc. Oui ça va, j’ai compris, ici et maintenant. Mais non, je n’y étais pas.
C’est facile de parler de la Présence ou du Soi, c’est facile de parler de l’Advaita Vedanta, la dualité, il suffit de lire des livres, mais quand vous vivez la Vérité, vous ne pouvez plus vous appuyer sur des livres, vous ne pouvez que retranscrire le plus fidèlement possible ce que vous vivez, en laissant couler la Vie.
Pas de question ?
J’ai bien fait de parler pendant une heure alors.
Allez, on va clôturer le Satsang.
Merci à tous.

Site: Sur https://apotheose.live/




Source

Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

What do you think?

Parravicini os homens azuis do planeta azul “OS HOMENS AZUIS DO PLANETA AZUL Q…

Não tente entender, não procure por nada, apenas esteja aí, disponível e present…