in

Regarder la vidéo


? Jean-Luc ? Satsang ? Spain

…" there are enough adamantine particles – white light, which many of you see when you lie down, or in nature – for this white light to act."

… "the Truth will reach you in every possible way."

???

Elisa: Because this is a game full of traps, when the time comes, we will have to differentiate between beings of light and arcontes, how will we do it?

It's very simple, in one case you'll be in Joy and Peace, in the other case you'll be in tension, in questioning, like the question. When you no longer ask yourself questions and you are in true Peace, there is not even a question to ask. Besides, there are many brothers and sisters, recently I posted the testimony of a friend, who got so tied up that she got lost for a year in the numbers, because she came to Tarifa, but it could have been in anything else, in numerology, but it was the numbers, to realize that it is arcontic.

?

It is not a condemnation, it is not a question of saying that it is good or bad, precisely today, everything is a pretext, even falsehood, to make you live the Truth. It is magical.

?

And I must tell you that the more you suffer, the more you are suffering, you have more and more chance to live the Truth, because very quickly you will realize, even without putting words into it, even without intellectual understanding, that such a thing puts you in tension, in demand, from your point of view, and you can see that it makes you suffer. Therefore, it is a learning that allows you to let go of all the techniques.

?

I continued to talk and train with crystals because, besides real healing, crystals act on consciousness. That's why I keep talking about it. So we keep people busy telling them what is used for healing, we teach them how to make the diagnoses, and then when you put the crystals on, you realise that people will, independently of any healing, change their point of view and as we told you before, you wake up. You understand.

?

Although there are other techniques, which on the contrary will lead you to contradiction, to tension. It is the same for so-called plumbing. There are people who are channeling, and there are more and more people who are receiving information, but you don't feel good about it, because you feel that you are not free.

?

As long as you haven't understood, lived, that there's no one, you can

really be awakened, but you're not free. Freedom is to see clearly that all this is a game, as I say, but when you're lucid, it's no longer a game, it's like saying, a game of fools, it's a game of free will, but your point of view changes, and you're no longer submissive, because you let yourself cross over instead of stopping, whatever tool you use.

?

So asking that kind of question is completely justified for the person, or the one who lives the energies, who perceives them, who feels them, but there is still the fear, the fear of being wrong. But realize that today, this fear of being wrong, or even the questioning of what we are experiencing, will very quickly bring you back to the Truth. It is a learning process.

?

That is why I have always said that we must let dreamers dream, because their dream will inevitably end in a nightmare that will free them from all these concepts, from all notions of time and space. But let each one take the path in whatever way they want, even if you realize that there is no path.

It is part of freedom and the game.

?

As Omraam said over three years ago, there are enough adamantine particles – white light, which many of you see when you lie down, or in nature – for this white light to act.

?

You trust what you believe, you trust the character you play, or you trust the Truth that is unknown to you and to which you are promised anyway, no matter what the apparent mistakes, and whatever the paths.

?

There is nothing to judge and, above all, not to judge yourself. And if today, even without feeling the energies, if you go against the truth, in good faith, with all lucidity of conscience and not of what you are, the Truth will reach you in every possible way.

?

You are not really free as long as you believe you can lead, control Life.

Of course, you have to lead, control, in relation to family obligations,

professionals and others, but don't mix the theatre scene with the Truth.

?

Elisa: I guess that's where we don't really know….

This is where a gap occurs, apparently not yet fully assimilated.

?

Elisa: We're mixing things up a little.

The Absolute Truth is something that can or cannot be lived, but the more you give up all the pretensions of the person or of the consciousness, you become free. But don't confuse this with your everyday activities. But this daily activity, from the moment you wake up, you will assume it, whatever it may be.

?

This is lucidity, not to take refuge on top of a mountain, nor to exclude yourself totally from society, but to live on the periphery, so that there are fewer possible gears that hold you back.

?

Remember that you will never be free as a person. It is when there is no one that you are free. But when I say this, obviously you're there, you can't be anywhere else, this is what you accept. It's to stop dreaming, to stop projecting, to stop thinking about karma, whatever it is, that concerns the person.

In fact, it's not the person who is liberated, as they say, it's you who is liberated from the person.

?

Sister: Just for example, can you give examples? Instead, to make it concrete.

Then we will take the example of those who feel the energies, for there are many of you here, almost all of you feel it. When there is a sensation, a perception or a pain, or a work that you do, as has been done for years with the yoga of the unit or with the osteopathy of the trinitarian.

?

You bring your attention and your conscience to this, normally, the conscience

it's grabbed, and when you're free, you see, when you're free, you feel it. Your consciousness is no longer driven by perception, remember that consciousness is absence of perception. It is the Great Silence.

?

So I do not deny what I am living, of course, I have spent years talking about the stars, the doors, the body of light and explaining the connections and bridges between different things. But I am simply no longer deceived by them, I do not freeze them, I do not refuse them, I absorb them.

?

That's why I no longer speak of this Peace, this Immutability, that no longer needs a

referential to the Heart of the Heart, the double tore, and everything else, because it is something that will speak directly to the consciousness and you no longer need retransmission of perception, feeling and discrimination between what is good and what is bad. It is lived experience, and they are not concepts.

?

I'm sure there are entities, I see them, but they don't have anymore

reality than me, they're in the game.

?

What you really need is to let go, and it's not the person, the person is what they are, they are there, and it's precisely in this person that you live that there is no one.

?

For this we have to let ourselves cross. In fact, it is diametrically opposed to what the elders did at the time, when consciousness was taken, for example to the stars, to the doors; and there was all the energetic and vibrational work to activate the doors. But we don't need it anymore. It is in this sense that I tell you to forget all this knowledge. We have it, because some of us have lived it, you don't need it either, it happens by itself, naturally and without you.

?

In other words, as long as you believe you are directing the energy, your life or your consciousness, you are not free. You cannot understand this. To understand is when you live, not before. Now the problem is that consciousness always needs to understand, and when we perceive the energies, we know very well that there are energies that are good and others that are not.

?

Think that there is astral light, that there is vibral light, but that there is also non-light, that it is not shadow, that it is the famous nothing of the Absolute, nothing, born before, this is what it really means.

?

When we are free and lucid, we welcome everything, even Yaldebaoth, he is part of the film. Some of you told me you were approached by the archers and so on. So what?

This system that we call creation, only remains, at least in the closed system where you are, only by fear. The fear of dying, which involves the search for the meaning of life, an understanding and safeguards that we place at all levels, and the first of the safeguards, is good and bad.

?

I know very well that good and evil are acting on this theater stage, I'm not saying they don't exist, I'm just saying they should be crossed over, while you're busy about whether it's right or wrong, like the question, you're not available.

?

To accept what is, without condition and without submission, is the Truth, to understand that nothing can change, at this moment everything will change. It is one, in French we say surrender, it is also called resilience. This is the moment when you are under so much tension, physical, energetic, in your consciousness, that there is a moment when you know very well that you have no choice but to let go, even if you don't want to let go.

Satsang 2?Casa de vida Shantinilaya-Spain?31/07/20?Ayoun Jean-Luc

? Jean-Luc ? Satsang ? Espagne

…" il y a assez de particules d'adamantine – lumière blanche, que beaucoup d'entre vous voient quand vous vous couchez, ou dans la nature – pour que cette lumière blanche agisse."

… ′′ La vérité vous atteindra de toutes les façons possibles."

???

Elisa : Parce que c'est un jeu plein de pièges, le moment venu, nous devrons différencier les êtres de lumière et d'arcontes, comment allons-nous le faire ?

C ' est très simple, dans un cas vous serez dans la joie et la paix, dans l'autre cas vous serez en tension, en question, comme la question. Lorsque vous ne vous posez plus de questions et que vous êtes en paix véritable, il n'y a même pas de question à poser. En plus, il y a beaucoup de frères et sœurs, récemment j'ai publié le témoignage d'une amie, qui s'est tellement attachée qu'elle s'est perdue pendant un an dans les chiffres, parce qu'elle est venue à Tarifa, mais ça aurait pu être dans autre chose, en la numérologie, mais c'était les chiffres, pour se rendre compte que c'est arcontique.

?

Ce n'est pas une condamnation, il n'est pas question de dire qu'il est bon ou mauvais, précisément aujourd'hui, tout est un prétexte, même fausseté, pour vous faire vivre la vérité. C ' est magique.

?

Et je dois vous dire que plus vous souffrez, plus vous souffrez, vous avez de plus en plus de chances de vivre la vérité, car très vite vous réaliserez, même sans y mettre des mots, même sans compréhension intellectuelle, qu'une telle La chose vous met en tension, en demande, de votre point de vue, et vous pouvez voir qu'elle vous fait souffrir. Par conséquent, c'est un apprentissage qui permet de lâcher toutes les techniques.

?

J ' ai continué à parler et à m'entraîner avec des cristaux parce que, outre la vraie guérison, les cristaux agissent sur la conscience. Voilà pourquoi je continue d'en parler. Alors, nous occupons les gens à leur dire ce qui est utilisé pour la guérison, nous leur apprenons à faire les diagnostics, et ensuite lorsque vous mettez les cristaux, vous réalisez que les gens, indépendamment de toute guérison, changeront leur point de vue et comme nous Je te l'ai dit avant, tu te réveilles. Vous comprenez.

?

Bien qu'il existe d'autres techniques, qui au contraire vous mèneront à la contradiction, à la tension. C ' est pareil pour la soi-disant plomberie. Il y a des gens qui font des canaux, et il y a de plus en plus de gens qui reçoivent des informations, mais vous ne vous sentez pas bien, parce que vous sentez que vous n'êtes pas libre.

?

Tant que tu n'as pas compris, vécu, qu'il n'y a personne, tu peux

Soyez vraiment réveillé, mais vous n'êtes pas libre. La liberté, c'est de voir clairement que tout ça est un jeu, comme je dis, mais quand on est lucide, ce n'est plus un jeu, c'est comme dire, un jeu d'imbéciles, c'est un jeu de libre arbitre, mais votre point La vue change, et vous n'êtes plus soumis, parce que vous vous laissez traverser au lieu de vous arrêter, quel que soit l'outil que vous utilisez.

?

Alors poser ce genre de question est complètement justifié pour la personne, ou celui qui vit les énergies, qui les perçoit, qui les ressent, mais il y a encore la peur, la peur de se tromper. Mais réalisez qu'aujourd'hui, cette peur d'avoir tort, voire même la remise en question de ce que nous vivons, vous ramènera très vite à la vérité. C ' est un processus d'apprentissage.

?

C ' est pourquoi j'ai toujours dit que nous devons laisser rêver les rêveurs, car leur rêve se terminera inévitablement dans un cauchemar qui les libérera de tous ces concepts, de toutes les notions de temps et d'espace. Mais que chacun prenne le chemin de la façon dont il veut, même si vous réalisez qu'il n'y a pas de chemin.

Ça fait partie de la liberté et du jeu.

?

Comme l'a dit Omraam il y a trois ans, il y a assez de particules d'adamantine – lumière blanche, que beaucoup d'entre vous voient quand vous vous couchez, ou dans la nature – pour que cette lumière blanche

?

Vous faites confiance à ce que vous croyez, vous faites confiance au personnage que vous jouez, ou vous faites confiance à la vérité qui vous est inconnue et à laquelle vous êtes promis de toute façon, quelles que soient les erreurs apparentes, et quels que soient les chemins.

?

Il n'y a rien à juger et, surtout, à ne pas se juger. Et si aujourd'hui, même sans ressentir les énergies, si vous allez contre la vérité, de bonne foi, avec toute lucidité de conscience et non de ce que vous êtes, la vérité vous atteindra de toutes les façons possibles.

?

Vous n'êtes pas vraiment libre tant que vous croyez que vous pouvez diriger, contrôler la vie.

Bien sûr, il faut diriger, contrôler, par rapport aux obligations familiales,

professionnels et autres, mais ne mélangez pas la scène du théâtre avec la vérité.

?

Elisa : Je suppose que c'est là qu'on ne sait pas vraiment….

C ' est là qu'un fossé se produit, apparemment pas encore complètement assimilé.

?

Elisa : On mélange un peu les choses.

La vérité absolue est quelque chose qui peut ou ne peut pas être vécu, mais plus vous abandonnez toutes les prétentions de la personne ou de la conscience, vous devenez libre. Mais ne confondez pas cela avec vos activités quotidiennes. Mais cette activité quotidienne, dès le moment où vous vous réveillez, vous l'assumerz, quelle qu'elle soit.

?

C ' est la lucidité, non pas pour se réfugier au sommet d'une montagne, ni pour s'exclure totalement de la société, mais pour vivre à la périphérie, afin qu'il y ait moins de vitesses possibles qui vous retiennent.

?

Souviens-toi que tu ne seras jamais libre en tant que personne. C ' est quand il n'y a personne que vous êtes libre. Mais quand je dis ça, visiblement tu es là, tu ne peux pas être ailleurs, c'est ce que tu acceptes. C ' est d'arrêter de rêver, d'arrêter de projeter, d'arrêter de penser au karma, quel qu'il soit, qui concerne la personne.

En fait, ce n'est pas la personne qui est libérée, comme on dit, c'est vous qui êtes libéré de la personne.

?

Ma sœur : Juste par exemple, pouvez-vous donner des exemples ? Au lieu de cela, pour le rendre concret.

Ensuite, nous prendrons l'exemple de ceux qui ressentent les énergies, car vous êtes nombreux ici, presque tous vous le sentez. Lorsqu'il y a une sensation, une perception ou une douleur, ou un travail que vous faites, comme cela a été fait depuis des années avec le yoga de l'unité ou avec l'ostéopathie du trinitaire.

?

Vous attirez votre attention et votre conscience sur cela, normalement, la conscience

c'est attrapé, et quand tu es libre, tu vois, quand tu es libre, tu le sens. Votre conscience n'est plus conduite par la perception, rappelez-vous que la conscience est l'absence de perception. C ' est le grand silence.

?

Je ne nie donc pas ce que je vis, bien sûr, j'ai passé des années à parler des étoiles, des portes, du corps de lumière et à expliquer les liens et les ponts entre différentes choses. Mais je ne suis tout simplement plus trompé par eux, je ne les congèle pas, je ne les refuse pas, je les absorbe.

?

C ' est pourquoi je ne parle plus de cette paix, de cette immuabilité, qui n'a plus besoin d'un

référence au cœur du cœur du cœur, au double déchirure, et tout le reste, parce que c'est quelque chose qui parlera directement à la conscience et vous n'avez plus besoin de retransmission de perception, de sentiment et de discrimination entre ce qui est bon et ce qui est mauvais. C ' est une expérience vécue, et ce ne sont pas des concepts.

?

Je suis sûr qu'il y a des entités, je les vois, mais ils n'en ont plus

la réalité que moi, ils sont dans le jeu.

?

Ce dont vous avez vraiment besoin, c'est de lâcher prise, et ce n'est pas la personne, la personne est ce qu'elle est, elle est là, et c'est précisément dans cette personne que vous vivez qu'il n'y a personne.

?

Pour cela, nous devons nous laisser traverser. En fait, elle est diamétralement opposée à ce que les anciens faisaient à l'époque, où la conscience était prise, par exemple aux étoiles, aux portes ; et il y avait tout le travail énergique et vibrationnel pour activer les portes. Mais on en a plus besoin. C ' est dans ce sens que je vous dis d'oublier toutes ces connaissances. Nous l'avons, parce que certains d'entre nous l'ont vécu, vous n'en avez pas besoin non plus, cela se passe par lui-même, naturellement et sans vous.

?

En d'autres termes, tant que vous croyez que vous dirigez l'énergie, votre vie ou votre conscience, vous n'êtes pas libre. Vous ne pouvez pas comprendre cela. Comprendre c'est quand on vit, pas avant. Maintenant le problème est que la conscience doit toujours comprendre, et lorsque nous percevons les énergies, nous savons très bien qu'il y a des énergies qui sont bonnes et d'autres qui ne le sont pas.

?

Pensez qu'il y a la lumière astrale, qu'il y a la lumière vibrale, mais qu'il y a aussi non lumière, que ce n'est pas l'ombre, que c'est le fameux rien de l'Absolu, rien, né avant, voilà ce que cela signifie vraiment

?

Quand nous sommes libres et lucides, nous accueillons tout, même Yaldebaoth, il fait partie du film. Certains d'entre vous m'ont dit que vous étiez approchés par les archers et ainsi de suite. Et alors quoi ?

Ce système que nous appelons la création, ne reste que, du moins dans le système fermé où vous êtes, que par la peur. La peur de mourir, qui implique la recherche du sens de la vie, une compréhension et des garanties que nous placons à tous les niveaux, et la première des garanties, est bonne et mauvaise.

?

Je sais très bien que le bien et le mal agissent sur cette scène de théâtre, je ne dis pas qu'ils n'existent pas, je dis juste qu'ils devraient être croisés, alors que vous êtes occupé à savoir si c'est bien ou mal, comme la question, vous n'êtes pas disponible.

?

Accepter ce qui est, sans condition et sans soumission, c'est la vérité, pour comprendre que rien ne peut changer, en ce moment tout changera. C ' est un, en français on dit reddition, on l'appelle aussi résilience. C ' est le moment où vous êtes sous tant de tension, physique, énergique, dans votre conscience, qu'il y a un moment où vous savez très bien que vous n'avez pas d'autre choix que de lâcher prise, même si vous ne voulez pas lâcher prise.

Satsang 2 ?Casa de vida Shantinilaya-Espagne ? 31/07/20 ? Ayoun Jean-Luc




Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

What do you think?

Regarder la vidéo

Bienvenue parmi nous Ann ABelle