in

O CÚMULO DA DUALIDADE :Já se falou demais da dualidade, a começar do famigerado …

O CÚMULO DA DUALIDADE :
Já se falou demais da dualidade, a começar do famigerado bem e o mal, passando pelo observador e a coisa observada, e fechando o circo com o certo e o errado. Claro, a fala mais exaustiva deste termo acontece principalmente no seio dos sinceros buscadores da Luz, que é Unidade.
Como se sabe, a dualidade é o cerne da separação, é o cerne dos opostos, o cerne das guerras, o cerne das tragédias, o cerne do sofrimento, o cerne do pesadelo, o cerne deste mundo falsificado.
A dualidade também se aplica a tudo que é dissociado, onde se diz uma coisa e se faz outra, onde a aparência tenta esconder a realidade, onde a simulação visa negar o fato, onde a cabeça aponta para um lado e o coração para o outro.
Acontece, porém, que existe o Cúmulo da Dualidade, que é o que menos se fala, embora seja o cerne da confusão e de todas as mazelas. Aqui está se falando do aparecimento do sujeito, o tal fictício, a presença que deveria está mais ausente; tamanha a evidência do Único, da Vida Única, da Verdade Única, do Único Caminho.
Então, este Cúmulo da Dualidade, de tão sem sentido, que gera lutas sem cessar, é que nos faz, mesmo na condição de Despertos, encontrar-se, não raro, sem saber se o caso é de chorar ou é de sorrir.
Por isso, não é atoa que temos ouvido tanto que a Liberdade é libertar-se do sujeito.
[Manoel Egídio]

LE COMME DE LA DUALITÉ :
On a déjà assez parlé de la dualité, à commencer par le fameux bien et le mal, en passant par l'observateur et la chose observée, et fermant le cirque avec le bien et le mal. Bien sûr, la parole la plus exhaustive de ce terme se produit principalement dans la poitrine des sincères chercheurs de la lumière, qui est unité.
Comme on le sait, la dualité est le cœur de la séparation, c'est le cœur des opposés, le cœur des guerres, le cœur des tragédies, le cœur de la souffrance, le cœur du cauchemar, le cœur de ce monde faux.
La dualité s'applique également à tout ce qui est dissocié, où on dit une chose et on en fait une autre, où l'apparence essaie de cacher la réalité, où la simulation vise à nier le fait, où la tête pointe d'un côté et le cœur vers l'autre Je suis en train de faire une
Il s'avère cependant qu'il y a le comble de la dualité, ce dont on parle le moins, même si c'est le cœur de la confusion et de toutes les blessures. Ici on parle de l'apparition du sujet, ce fictif, la présence qui devrait être plus absent ; une telle preuve du seul, de la vie unique, de la vérité unique, du seul chemin.
Donc ce comble de la dualité, si inutile, qui génère des combats sans cesse, nous fait, même à condition que les réveils se rencontrent, pas rare, sans savoir si le cas est de pleurer ou est de sourire.
C ' est pourquoi ce n'est pas une erreur que nous avons tellement entendu que la liberté est de se débarrasser du sujet.
[Manoel Égypte]




Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

What do you think?

O CÚMULO DA DUALIDADE :Já se falou demais da dualidade, a começar do famigerado …

Et si on rentrait à la maison? Cette simple phrase évoque en moi le repos. Ça…