in

I:Mais je me sens être « quelqu'un », je ne peux pas me sentir comme n&#039…

?❤️I:Mais je me sens être « quelqu'un », je ne peux pas me sentir comme n'étant « personne ».

Mooji:A nouveau vous placez ce « moi » comme un objet de perception. Comment pouvez-vous être un objet ? Un objet doit avoir un sujet qui le perçoit. Si le sujet aussi est perçu il devient automatiquement un objet et doit avoir un sujet plus profond qui le perçoit. Vous voyez ? Vous ne pouvez être aucun objet perçu, vous devez être le sujet qui perçoit. Quoi ou qui êtes-vous qui perçoit ? Saisissez cela. Votre affirmation « je me sens être quelqu'un » contient trois aspects : Je, mon ressenti et le quelqu'un pour qui je me prends. Ce quelqu'un est simplement une idée de vous-même, ce n'est pas votre vrai Soi. Et votre ressenti est simplement le sentiment concernant cette idée de vous-même. Finalement il y a le vous qui est le sujet qui perçoit cette observation. Ai-je raison ?

I:Oui.

M:Quoi ou qui êtes-vous exactement ?

I:Je suis moi, moi-même !

M:Et qu'est-ce que c'est exactement ?

I:Moi ! Ou plutôt ce que je connais de moi.

M:Alors ce n'est pas le corps ?

I:Non, je sais que je ne suis pas le corps.

M:Comment savez-vous que vous n'êtes pas le corps ?

I:Je peux voir mon corps et je sais simplement que ce n'est pas ce que je suis, bien que parfois je sente que je suis ça aussi.

M:Bien. Pouvons-nous revenir à votre réponse selon laquelle vous êtes votre connaissance de vous-même ? Êtes-vous sûr que c'est la connaissance de vous-même et pas simplement la connaissance de l'idée de vous-même, de votre personnalité ? Comment êtes-vous parvenu à vous connaître ? Comment vous connaissez-vous ici et maintenant ?

I:Quand j'ai commencé à percevoir les autres choses et les gens.

M:Oui, comment le fait de percevoir ce qui est autre vous amène à vous-même ?

I:Parce que je sais que je perçois. Que je dois être là pour percevoir.

M:De ce fait aucun objet perçu ne peut être vous, ai-je raison ?

I:C'est ça.

M:Exactement ! Très bien ! A présent, quoi ou qui est exactement ce qui perçoit ou remarque ?

I:Moi ! Ceci !

M:« Moi » est-il identique à « ceci » ?

I:Oui.

M:Et à nouveau, qu'est-ce que c'est ? Quelle sa qualité, sa subtance ? Qu'est-ce qui fait que c'est vous précisément ? Regardez et dites-moi. Est-ce un vous particulier ? Une personne ? Puisque distinct d'un elle, d'un il, d'un lui ou d'un eux ?

I:Eh bien oui… non… c'est vague, je n'arrive pas à voir.

M:Restez calme, ne décrochez pas, soyez immobile et regardez. Qu'êtes-vous là ? Pouvez-vous le dire depuis ce point d'observation ?

I:Je ne suis aucune personne ni aucune chose, mais je ne sais pas ce que je suis. Il n'y a rien là, je ne peux pas répondre. Il y a le sentiment de ne pas vouloir regarder, un sentiment de fatigue, de résistance et d'irritabilité.

M:Bon. N'entrez dans aucune évaluation, ne touchez à rien, soyez seulement un avec ce processus d'observation. Restez là sans effort.
(Longue pause…)
Vous semblez perplexe, qu'est-ce qui vous rend ainsi ?

I:Il y a juste ce vide.

M:Qu'est-ce qui observe ce vide ?
(L'interlocuteur lève les yeux et souris, le regard fixé sur Mooji)

M:D'où vient ce sourire ?
(Silence…)

I:Je ne sais pas, Il y a un sentiment de soulagement, d'espace et de paix, une sorte de clarté.

M:Une sorte de ?

I:Non. Une clarté, un espace et une paix.

M:Cette clarté et cette paix brillent là où il n'y a personne. Ceci est la paix. Ceci est la joie réelle. ceci est l'amour pur. Mais seulement ne vous y cramponnez pas. Ne le possédez pas, ne le revendiquez pas. Restez le témoin.

I:Oui, oui (en souriant) je vois que je ne suis que le témoin. Merci, merci. (Elle frappe dans ses mains à la manière traditionnelle indienne pour remercier ou saluer)

M:Ne partez pas tout de suite…
(Quelques moments passent)
A présent, cessez d'être le témoin.

I:Je suis désorientée.

M:Non, vous n'êtes pas désorientée. Cette désorientation est observée. Ne vous y identifiez pas. Que reste-t-il ? Ne touchez à rien, pas même le témoin, ne soyez pas un « témoigneur ». Témoigner sans témoin, vous comprenez ?

I:Oui.

M:Qui comprend ?

I:Personne, il y a juste la compréhension.

M:Très bien. Très heureux de vous rencontrer. A présent depuis ce lieu sans lieu, dans un vide total et en tant que vide, au delà du concept de vide, vous êtes sans effort. Vous n'êtes pas devenu cela ni ne l'avez obtenu car il n'y a personne qui puisse obtenir quoi que ce soit. En dehors, et pourtant à l'intérieur de cette conscience (awareness) indescriptible, la conscience (consciousness) se lève et brille comme le « je » qui perçoit. Et quoi qu'il se présente, ce ne sont que de simples formes apparentes de la conscience « je » qui sont perçues.

I:Merci.

M:Je vous en prie.❤️?




Source

Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

What do you think?

Quel que soit le désir que vous poursuivez vous apportera du chagrin.

Regarder Dog sings Whitney Houston on Belgium’s Got Talent 2015 (Audition)